Kebab bordeaux


Elit Doner Kebab

Depuis 10 ans notre restaurant kebab est la pour vous servir, idéalement situer au bout de la rue st catherine à bordeaux
Elit Doner Kebab est votre restaurant de type fast-food à Bordeaux.
Nos galettes sont préparées à la main, nos produits, garantis frais.

273 rue Sainte Catherine

33000 Bordeaux

05 57 80 27 33

Retrouvez nous sur Facebook
elit kebab bordeaux

Toute notre équipe vous attend et se propose de vous préparer de délicieuses assiettes…Bon appétit

14462739_1395349773828226_8618547904869955811_n
Le kebab est une réalité européenne, dans nos vies comme dans celles de nos voisins allemands ou italiens. Et si finalement ce sandwich auquel on colle une étiquette turque était le plat le plus européen de l’Union ? Inventeur, découvreur, consommateur ou champions du monde .

Ce qui est certain, c’est que le Döner Kebab, dans sa forme « moderne », est né de la rencontre entre les cultures allemande et turque. Pierre Raffard, est doctorant en géographie de l’alimentation à l’université Paris 4 :

« Au Moyen-Âge déjà, on utilisait en Europe une tranche de pain en guise d’assiette. C’était plus propre, ça permettait d’éponger la sauce et d’ajouter des céréales à l’alimentation. C’est cette pratique qui a donné le sandwich et donc le Döner Kebab. »

Le mode de cuisson sur une broche rotative est issu du fond des âges, ou presque. Et pour cause, le terme « kebab » signifie tout simplement « viande grillée ». Pour Pierre Raffard, on trouve les prémices de cette pratique culinaire chez les Oghouzes. Ces tribus sont considérées comme les ancêtres des Turcs occidentaux modernes.

« Ce sont des nomades, originaires des régions proches du lac Baïkal [ndlr, sud de la Sibérie]. Ils se nourrissaient principalement de viande et de laitages. Même si on n’a pas de traces précises, on peut supposer que le mode de cuisson était déjà là. »

« Aujourd’hui le kebab est un produit mondialisé », explique le géographe Pierre Raffard. « Il s’est implanté en suivant les migrations de la diaspora turque, mais pas seulement. On trouve des restaurants aux États-Unis où il n’y a pas une très grande communauté, en tout cas, pas issue des couches populaires. »

Si la mode du Döner Kebab s’exporte si bien c’est aussi parce que « la recette du Döner Kebab s’adapte aux goûts culinaires des différents pays. Comme le burger ou la pizza. Il n’y a pas vraiment d’uniformisation de la culture culinaire, comme certains voudraient nous le faire croire, ajoute le spécialist